Navigation – Plan du site

Nature, culture, même combat ? Sciences et conservation sur le campus d’Addis-Abeba (1950-1974)

Nature, culture, the same battle? Science and conservation on the Addis Ababa campus (1950-1974)
Thomas Guindeuil
p. 125-146

Résumés

Le développement des institutions universitaires éthio­piennes de 1950 à la Révolution de 1974 s’est appuyé sur le recrutement d’enseignants-chercheurs étrangers. Tout en développant des connaissances inédites dans des domaines variés, ces derniers ont construit des col­lections d’étude qui ont rapidement donné lieu à la créa­tion d’un musée universitaire, bientôt scindé en deux institutions, l’une dédiée à la culture matérielle, l’autre à la zoologie. L’objet de cette contribution est de mettre en lumière l’évolution de ces projets qui ont oscillé entre diffusion de la recherche et promotion d’une poli­tique de conservation dédiée autant à l’environnement qu’à la culture. Il s’agit en particulier d’attirer l’attention sur les racines communes et les liens qui s’ensuivent entre d’une part les praticiens des sciences de l’homme et des sciences naturelles et d’autre part l’institutionnali­sation de la notion de patrimoine en Éthiopie.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

À la bibliothèque de l’AAUC, naissance d’un cabinet de curiosités (1952-1963)
Projets scientifiques parallèles et naissance d’un axe conservateur à l’AAUC
Les musées universitaires éthiopiens : des collections d’étude à la pédagogie de la conservation
Conclusion

Aperçu du texte

More important, still, perhaps, the attack on the wildlife conservation situation may have far-reaching effects in educating the public to greater appreciation of the need for a widely based conservation policy in Ethiopia, including forests, scenery, habitats for animals, plants, and man - and historical and religious monuments, with all of which Ethiopia is so richly endowed [Brown 1966: 9].

Cette citation de Leslie H. Brown, expert écossais de la conservation environnementale, qui vient conclure ici une longue présentation du plan appuyé par l’Unesco pour la mise en place d’une politique de protection du patrimoine naturel en Éthiopie, exprime assez bien l’esprit qui souffle dans les années 1960 sur la commu­nauté universitaire d’Addis-Abeba. Dans la capitale, l’acquisition et la production de nou­veaux savoirs scientifiques sur ce pays, réali­sées par un personnel universitaire expatrié souvent nouveau sur ce terrain, donnent pro­gressivement lieu à l’expression d’un lobby dédié ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Guindeuil, « Nature, culture, même combat ? Sciences et conservation sur le campus d’Addis-Abeba (1950-1974) », Études rurales, 197 | 2016, 125-146.

Référence électronique

Thomas Guindeuil, « Nature, culture, même combat ? Sciences et conservation sur le campus d’Addis-Abeba (1950-1974) », Études rurales [En ligne], 197 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 26 mars 2017. URL : http://etudesrurales.revues.org/10679

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org