Navigation – Plan du site

Un journal syndical comme filiale commerciale

L’Agriculteur normand et la Fnsea dans l’Orne
A Business-minded Union newspaper. The Agriculteur normand and the FNSEA in the Orne Department
Alexandre Hobeika
p. 59-76

Résumés

Cet article s’intéresse à L’Agriculteur normand, journal des fédérations départementales de la FNSEA en Basse-Normandie. En croisant sociologie du journalisme et du syndicalisme et en s’appuyant notamment sur des entretiens avec des rédacteurs du journal et des animateurs syndicaux, on montre qu’il se distingue fortement d’un bulletin syndical. Le traitement de l’actualité agricole rappelle la presse professionnelle et la presse locale. Sur le plan technique, alors que la FNSEA défend généralement l’agriculture conventionnelle, le journal couvre une large gamme de modèles techniques, mais avec un angle économique étroit qui empêche leur politisation. Cette publication est surtout une entreprise rentable, qui parvient à garder un leadership dans le domaine publicitaire, dont la logique commerciale bride l’expression de la parole syndicale.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Une filiale du syndicalisme majoritaire
Une institution du monde agricole normand
Une presse locale et professionnelle
Domination de la logique économique
Le syndicat bridé dans sa communication
Un œcuménisme technique comme prévention des clivages
Des journalistes entre militantisme et autonomie
Une communication dans les marges de l’action des syndicalistes
Conclusion

Aperçu du texte

Le syndicalisme agricole dominant en France s’est construit comme un élément central du régime de ce secteur. La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et ses fédérations départementales (FDSEA) possèdent un quasi-monopole sur les mandats de représentation des exploitants auprès des institutions d’encadrement publiques (ministère, services déconcentrés de l’État, Mutualité sociale agricole), consulaires (chambres d’agriculture), coopératives, mutualistes, et privées (dans les interprofessions par produit). Cette position est préservée grâce aux réseaux politiques du syndicat et à son rôle d’interface, qui légitime les orientations de ces organisations auprès des agriculteurs, mais aussi qui mobilise son réseau d’adhérents pour contester ou bloquer la mise en œuvre de politiques publiques [Bruneau 2013 ; Hobeika 2016].

Le maintien de la position centrale des FDSEA dans les configurations de pouvoir départementales se joue principalement dans ces relations i...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Hobeika, « Un journal syndical comme filiale commerciale », Études rurales, 198 | 2016, 59-76.

Référence électronique

Alexandre Hobeika, « Un journal syndical comme filiale commerciale », Études rurales [En ligne], 198 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 23 avril 2017. URL : http://etudesrurales.revues.org/11239

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org