Navigation – Plan du site

Des journalistes qui font les victimes ?

Le traitement médiatique des maladies professionnelles liées aux pesticides
Do Journalists Make Victims? Media Coverage of Occupational Diseases Linked to Pesticides
Jean-Noël Jouzel et Giovanni Prete
p. 155-170

Résumés

Cet article porte sur l’interaction entre mouvements sociaux et médias. À partir d’une enquête qualitative sur la médiatisation des maladies professionnelles liées aux pesticides, nous montrons comment des professionnels du journalisme ont contribué à l’engagement d’agriculteurs s’estimant victimes de ces produits dans une cause politique. Cependant, à la suite des sociologues qui ont alerté sur le risque des analyses média-centriques, nous mettons en évidence le rôle de tiers – militants environnementalistes ou professionnels du droit – dans l’interaction entre médias et victimes, et soulignons que ces dernières développent des stratégies pour maîtriser leur image médiatique et affirmer une voix politique propre dans l’espace public.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Rendre visibles les maladies professionnelles liées aux pesticides
L’émergence d’un cadre d’injustice : retour sur un article de L’Express
La diffusion de la figure de l’agriculteur victime des pesticides par des producteurs médiatiques indépendants
Médias et mouvements de victimes : entre dépendance et autonomie
Ouvrir les yeux et mettre en contact
Une médiatisation aux multiples intermédiaires
Un rapport collectif stratégique aux médias
Conclusion

Aperçu du texte

À la fin des années 2000, Érik Neveu [1999] regrettait le relatif désintérêt de la sociologie du journalisme, comme de la sociologie des mouvements sociaux, pour la question des relations entre mobilisations collectives et médias. Pareil constat ne semble plus de mise aujourd’hui : au cours des quinze dernières années, de nombreux travaux ont en effet étudié les dynamiques qui traversent l’espace des mouvements sociaux, comme celui de la production de l’information, et pèsent sur l’interaction entre les professionnels des médias et les mobilisations collectives. Du côté des mouvements sociaux, que ce soit dans la lignée des travaux de Patrick Champagne [1990] sur les « manifestations de papier » ou de ceux de Philip Schlesinger [1992] sur le rôle des sources et leur professionnalisation, plusieurs recherches ont montré comment les mobilisations collectives anticipent les attentes des médias en termes de mise en scène des actions ; protestataires comme de cadrage et de définition des...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Noël Jouzel et Giovanni Prete, « Des journalistes qui font les victimes ? », Études rurales, 198 | 2016, 155-170.

Référence électronique

Jean-Noël Jouzel et Giovanni Prete, « Des journalistes qui font les victimes ? », Études rurales [En ligne], 198 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 24 mai 2017. URL : http://etudesrurales.revues.org/11361

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org