Navigation – Plan du site
Pouvoirs

Rôle politique de la caféiculture au Rwanda

Laurien Uwizeyimana
p. 171-186

Résumés

L’introduction d’une innovation dans une société s’accompagne d’une modification des rapports de pouvoir et donc d’un bouleversement de l’ordre social. En s’appropriant la nouveauté, les catégories sociales défavorisées profitent de l’occasion pour renégocier leur statut dans la société, au besoin par la violence. Au Rwanda, la plante exogène qu’est le caféier a été introduite par les colons belges dans la polyculture paysanne précisément au moment où prévalait un ordre social inégalitaire : Hutus et Tutsis cohabitaient en effet dans un équilibre fragile, les Tutsis occupant une position hiérarchique avantageuse. En grande partie grâce aux revenus de la caféiculture, les Hutus seront en mesure de contester leur infériorité sociale, d’où le cycle de violences qui dure depuis près de cinquante ans.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Laurien Uwizeyimana, « Rôle politique de la caféiculture au Rwanda », Études rurales, 180 | 2007, 171-186.

Référence électronique

Laurien Uwizeyimana, « Rôle politique de la caféiculture au Rwanda », Études rurales [En ligne], 180 | 2007, mis en ligne le 21 mai 2008, consulté le 17 janvier 2017. URL : http://etudesrurales.revues.org/6982

Haut de page

Auteur

Laurien Uwizeyimana

Géographe, professeur à l’Université de Toulouse-II Le Mirail.

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org