Navigation – Plan du site

La crise de l'agriculture dans un État minier : le Gabon

Roland Pourtier
p. 39-62

Résumés

Le Gabon est entré depuis une vingtaine d'années dans un cycle d'économie minière. Mais la croissance spectaculaire de l'activité extractive ne s'est pas accompagnée d'un développement du secteur agricole ; bien au contraire, on constate une dépendance alimentaire croissante et un profond dépérissement du monde rural, qu'aggrave le sous-peuplement de l'espace gabonais. Le peu d'attrait des hommes pour le travail de la terre, l'archaïsme des méthodes culturales, l'inorganisation de la commercialisation paralysent un développement rural, par ailleurs démuni de moyens financiers et humains et auquel manque une réelle volonté politique. Pour remédier à la crise agricole, les « développeurs » ont opté pour l'implantation de cultures industrielles, hautement capitalistiques et mécanisées, ce qui a pour effet d'introduire le salariat dans l'agriculture, mais ne saurait vivifier une société rurale agonisante.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roland Pourtier, « La crise de l'agriculture dans un État minier : le Gabon », Études rurales, 77 | 1980, 39-62.

Référence électronique

Roland Pourtier, « La crise de l'agriculture dans un État minier : le Gabon », Études rurales [En ligne], 77 | 1980, mis en ligne le 26 septembre 2003, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://etudesrurales.revues.org/738

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions de l’EHESS
  • Revues.org